Ordinateur-lunettes

Entreprise spécialisée dans le domaine sportif, vous recherchez la perle rare : un rédacteur web sport. Après avoir utilisé des ressources en interne – ou pas -, vous vous êtes rendu compte d’une chose : créer du contenu efficace réclame du temps et des compétences. En boutique, vous n’avez ni l’un, ni l’autre.

Avant de passer à l’action, reste un problème : comment choisir ce fameux rédacteur sans vous tromper ? Bonne nouvelle : je vais vous prodiguer 12 conseils pour dénicher la plume qui va booster votre business.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, détaillons les raisons qui font que vous devez collaborer d’urgence avec ce type de spécialiste :

  1. un bon contenu peut permettre à un visiteur de se transformer en client. Pour l’instant, vous avez un site web. Vous êtes content de son design. Mais vous ne convertissez pas. Il est temps de passer à l’action.
  2. vous allez améliorer votre référencement (votre présence sur un moteur de recherche comme Google, par exemple). Mieux vous êtes référencé, plus vous apparaîtrez dans les premiers résultats de recherche tapés par les internautes.
  3. votre image de marque sera bonifiée.
  4. vous gagnerez du temps et, éventuellement, de l’argent.
  5. vous allez affirmer votre identité sur la Toile.
  6. vous allez pouvoir augmenter l’engagement de votre communauté sur les réseaux sociaux.

Conseil n°1 : Vérifiez l’expérience professionnelle de votre futur rédacteur web sport

Un rédacteur web sport prenant des notes

Vous recherchez un pro. Quelqu’un capable de produire du contenu à haute valeur ajoutée, utile à vos lecteurs et qui apporte des réponses à leur(s) problème(s). En cherchant sur internet ou sur les plateformes de freelances, vous allez tomber sur des dizaines et des dizaines de profils. Gardez bien en tête cela : même si ce métier a le vent en poupe, on ne s’improvise pas rédacteur web.
Une expérience professionnelle solide est nécessaire afin que l’heureux élu puisse vous aider à atteindre vos objectifs.

Quelques questions à vous poser :

  • Depuis combien de temps la personne est-elle rédactrice ?
  • Quelle est son expérience sur le web ?
  • Est-elle au fait des bonnes pratiques en matière de rédaction ?

Conseil n°2 : Assurez-vous de son degré d’expertise dans votre secteur

Vous naviguez sur le web depuis deux heures. Et, enfin, un profil vous séduit. Vous saisissez votre téléphone et appelez la personne. La conversation s’engage. Le premier contact se déroule bien. Puis, soudain, vous décelez l’arnaque. Quand vous commencez à lui parler de 4-4-2, d’en-avant, de tie-break ou de warm-up, la personne se décompose. Vous abandonnez la piste. Vous faîtes bien.

Une des qualités d’un bon rédacteur de contenu réside dans son agilité à comprendre les problématiques de son client  et, in fine, les problématiques des LECTEURS de son client.

En résumé : lorsque vous allez entamer une collaboration, assurez-vous que la personne soit bien spécialisée dans votre domaine, le sport. Pas en couture ou en jardinage. Vous gagnerez du temps et de l’argent. Et vos lecteurs vous remercieront.

Conseil n°3 : Contrôlez ses connaissances en SEO

Bureau avec un ordinateur

Définissons un terme technique, pour commencer. SEO est l’acronyme de « Search Engine Optimization ». En français, on dit « Optimisation pour les moteurs de recherche ». On parle aussi de référencement naturel.

Pourquoi vous expliquer ce concept barbare ? Tout simplement car il va de pair avec la rédaction web. En d’autres termes, un rédacteur ne se contente pas uniquement d’écrire. Polyvalent, il doit aussi être capable d’attirer du trafic sur votre site internet, c’est-à-dire de le référencer au mieux. Cela passe, entre autres, par l’utilisation de mots-clés pertinents et l’optimisation de contenus. But principal ? Atteindre les premières positions sur un moteur de recherche, comme Google. Je cite Google car 93% des internautes français l’utilisent.

Pour cela, vérifiez que votre futur rédacteur web sport :

  • N’ait pas l’air étonné si vous lui causez h1, h2, alt ou encore follow et no follow. Je sais, c’est du chinois, pour vous. Mais lui comprendra, si tout va bien. Sinon, il est encore temps d’en trouver un autre.
  • Sache rechercher et trouver des mots-clés en rapport avec votre business.
  • Sache intégrer ses mots-clés dans votre contenu de façon naturelle.
  • Connaisse les bonnes pratiques en matière de SEO et se mette à jour régulièrement.

Conseil n°4 : Consultez son site web

Loin de moi l’idée de dire que l’habit fait le moine. Ce n’est pas parce que vous tombez sur un profil qui possède un site web moche que la personne va automatiquement écrire avec ses pieds. Et vice-versa.

Néanmoins, un site internet clair, concis et aéré renvoie de suite une image professionnelle. Et vous recherchez un professionnel, n’est-ce pas ?
Ensuite, consultez son portfolio : quelles sont ses réalisations ? A-t-il déjà écrit sur votre domaine d’activité ? N’hésitez pas à lui demander des exemples de son travail.

Enfin, il peut être utile de vous demander si vous avez des atomes crochus avec la personne en parcourant son site. Êtes-vous convaincu par son style d’écriture ? Appréciez-vous la façon dont elle se présente ? N’oubliez pas que vous allez peut-être entamer une collaboration sur le long terme avec elle. Tous les détails comptent.

Conseil n°5 : Vérifiez son niveau de grammaire et d’orthographe

Panneau avec des fautes d'orthographe

Ca y est, c’est le bon. Vous l’avez. François F. 26 ans. Dynamique. Expérimenté. Il connaît le sport sur le bout des doigts. En SEO, il se balade. Bref, ce gars a tout. Vous lui commandez un test pour jauger son style. François vous l’envoie par mail. Vous ouvrez le mail. Stupeur.

Ce que vous ne saviez pas, c’est que François est accroc aux fautes d’orthographe et au langage sms. Vous l’embauchez ? Noooooooon !

Un bon redacteur web sportif, c’est aussi quelqu’un qui n’est pas fâché avec le Bescherelle, le Grevisse et la syntaxe. L’erreur est humaine. La faute d’orthographe aussi. Essayez quand même de dégoter quelqu’un qui n’en fasse pas. C’est mieux. Mersi bocoût.

Conseil 6 : Demandez-lui un essai

L’épisode François F. vous a fait perdre du temps. Une fois, pas deux. Vous décidez de demander un essai à un nouveau postulant. Bonne idée. Vous allez pouvoir tester sa façon d’écrire et le respect ou non de vos contraintes.

Histoire de savoir si le test a été concluant, demandez-vous notamment si la personne a :

  • suivi vos consignes.
  • rendu son travail dans le délai imparti.
  • adopté un ton et un style d’écriture en accord avec votre ligne éditoriale et vos attentes.

Si vous avez répondu oui aux trois points, vous avez sûrement déniché l’oiseau rare.

Précision importante : essai ne rime pas avec gratuité. Dites-vous qu’en cas d’échec de la personne au test, vous économiserez de l’argent. En cas de succès, vous aurez la tranquillité d’engager un rédacteur sportif rémunéré à sa juste valeur et dont vous savez qu’il répond à tous vos critères.

Conseil n°7 : Analysez son e-réputation

Cette fois, vous avez jeté votre dévolu sur Sandrine G. Tout naturellement, vous entrez son nom sur Google pour voir ce qu’il se dit à son égard. Les réponses du moteur de recherche ne sont pas bonnes. Différents avis critiquent sévèrement sa façon de travailler. Vous voilà avec une donnée importante afin de pouvoir trancher.

Méfiez-vous quand même des avis : s’ils sont très souvent pertinents, certaines personnes sont parfois victimes de mauvais commentaires sans raison légitime. Si vous avez des doutes, le plus simple reste de prendre contact avec la personne pour en savoir plus.

Conseil n°8 : Assurez-vous de sa disponibilité

Avant de valider un devis avec un rédacteur web football, par exemple, assurez-vous que votre future plume est disponible. Vous avez peut-être besoin d’elle pour rédiger 5 articles par semaine. Mais a-t-elle le temps de caler cela dans son agenda ? N’oubliez pas qu’un rédacteur web freelance travaille souvent sur plusieurs projets à la fois.

Voici quelques questions utiles à vous poser :

  • La personne est-elle joignable durant mes horaires de travail ?
  • Combien d’heures par jour/semaine/mois peut-elle travailler pour moi ?
  • Si j’ai besoin, peut-elle venir travailler dans mes locaux ?
  • Ses obligations en cours peuvent-elles affecter le bon déroulement de la tâche que je vais lui confier ?

Conseil n°9 : Parlez-lui

Téléphone portable utilisant Skype

Echanger des emails, très bien. N’hésitez pas aussi à téléphoner à l’individu que vous convoitez. Skype, par exemple, permet aussi de voir la personne tout en lui parlant. Si cela vous rassure, faites-le. Lors de la conversation, demandez-vous si le quidam au bout du fil est à l’écoute, comprend vos besoins et se montre enthousiaste à l’idée de collaborer avec vous. S’il est aussi force de proposition, tant mieux. Vous voulez des idées, de la nouveauté, non ?

Conseil n°10 : Faites lui confiance

Vous avez vos idées, votre ligne de conduite. Vous souhaitez vous y tenir. C’est tout à fait respectable. Néanmoins, ne vous fermez pas à la discussion. Même si vous connaissez parfaitement votre secteur d’activité, un œil extérieur saura vous proposer une vision plus détachée. Il vous aiguillera et vous fournira des solutions adaptées à vos besoins. Alors faites lui confiance.

Conseil 11 : Explorez les plateformes de freelances

Un bon moyen de trouver un rédacteur qui pourrait coller à vos besoins consiste également à consulter des plateformes de freelances comme Hopwork, 404works ou encore Redacteur.com.

Pour les utiliser, rien de plus simple. Rendez-vous sur le site qui vous intéresse et choisissez parmi les nombreux profils présents.

Ci-dessous, une vidéo vous explique comment utiliser Hopwork.

Conseil n°12 : documentez-vous sur les tarifs en vigueur

Vous avez compris l’utilité de faire appel à un rédacteur web. Vous avez un budget bien défini mais ne souhaitez pas vous faire avoir sur les prix. Votre raisonnement se tient. Tout d’abord, sachez que les tarifs de rédaction web sont très disparates. Certains professionnels vont vous proposer de rédiger un feuillet (250 mots) pour 5 euros (aaarghhh), d’autres pour 300€.

J’ai volontairement cité ces deux cas extrêmes pour que vous compreniez. Rassurez-vous. Il y a aussi un juste milieu et pas mal de facteurs à prendre en compte pour évaluer le prix d’une prestation. Rappelez-vous : rédiger sur le web ne se limite pas seulement à de l’écriture. Cela englobe aussi la recherche documentaire, l’optimisation SEO, le sourcing etc.

Pour y voir plus clair avant de passer à la caisse, j’ai regroupé pour vous deux ressources :

  1. Le baromètre indicatif des prix et tarifs des métiers de rédacteurs publié par le Hub « Rédactrices & Redacteurs – Conception Rédaction & Piges » en 2015 . Vous y apprendrez notamment que la création d’une page web de 1 500 signes (250 mots) est facturée, en moyenne, entre 60€ et 200€ par les professionnels du secteur.
  2. Un article dédié au tarif de la rédaction web par Yellow Dolphins, une agence en stratégie de contenu. Vous y trouverez des informations complémentaires pour étayer votre réflexion.

Besoin d’aide pour rédiger vos contenus dans le domaine du sport ? Contactez un professionnel expert de votre secteur d’activité dès maintenant.

N’hésitez pas à me faire connaître votre avis et suggestions en commentaire.

Interactions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *